ACADEMIC HONORIS CAUSA 2020

Le 29 janvier 2020, dans la salle Albert II du Palais des Académies à Bruxelles, Carta Academica a remis ses premiers ACADEMIC HONORIS CAUSA, en présence dun public nombreux, parmi lesquels les représentants de tous les partis politiques francophones, à lexception notoire du MR, ainsi que des principales associations de journalistes ou de défense des droits humains.

Ces distinctions honorent quatre personnes, deux femmes et deux hommes, qui, chacun à sa manière, a mis sa liberté, voire sa vie en danger pour défendre la liberté de la presse, la liberté d’expression et notre droit à l’information :

  • Julian Assange, journaliste et informaticien australien, pour son combat pour la liberté de la presse et l’invention de Wikileaks, première plateforme Internet qui garantit l’anonymat des lanceurs d’alerte. Wikileaks vérifie la véracité des documents confidentiels livrés et en assure la diffusion s’ils relèvent de l’intérêt public. Il a publié des millions de documents dont les plus préoccupants mettent en lumière les crimes de guerres commis en Irak et en Afghanistan et les surveillances massives de la NSA. Il est détenu arbitrairement et est victime de persécution politique qui s’apparente à de la torture.

  • Sarah Harrison, journaliste et chercheuse en droit britannique, pour ses combats pour la liberté de la presse et son travail pour la protection des lanceurs d’alerte. Sarah Harrison est réputée pour son sens de l’investigation et ses articles critiques sur la violation des droits de l’homme et les dérives gouvernementales. Elle a rejoint Wikileaks en 2012 et en devient l’éditrice n°2. Elle œuvre à présent à aider les lanceurs d’alerte à survivre et à se défendre quand ils sont persécutés par leur gouvernement. 

  • Chelsea Manning, ancienne militaire américaine, « Soldat de la vérité », pour son combat pour la liberté de la presse et ses révélations, au risque de briser sa vie, des crimes de guerre commis par les États-Unis en Afghanistan et en Irak. La lanceuse d’alerte torturée selon le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, condamnée à 35 de prison, graciée après 7 ans, est aujourd’hui réincarcérée pour refus de témoignage. Son sort actuel est encore considéré comme relevant de la torture psychologique par le rapporteur des Nations Unies.

  • Edward Snowden, informaticien américain, pour ses combats pour la liberté de la presse et ses révélations sur les surveillances de masse de la National Security Agency. Ancien employé de cette agence, il a livré à Wikileaks et à des journalistes de la presse écrite des documents classifiés révélant les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américain et britannique afin, dit-il « de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui ». Propulsé lanceur d’alerte, recherché par le gouvernement américain pour espionnage, il est contraint à l’exil en Russie. 

Les icônes ci-dessus vous permettent d’accéder aux photos, aux vidéos et aux textes (les différents discours prononcés lors de cette cérémonie, dont le programme est repris ci-dessous).

PROGRAMME DE LA CÉRÉMONIE

  • Accueil et introduction (M. Vincent Engel)

  • M. Edwy Plenel, cofondateur et président de Mediapart

  • M. Patrick Henry, ancien président de avocats.be

  • Remise des A.H.C.

    • M. Assange, présenté par M. Pieter Lagrou (historien, professeur d’histoire contemporaine à la faculté de philosophie et sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles)

    • Mme Harrison, présentée par Mme Annemie Schaus (professeure à la faculté de droit de l’Université libre de Bruxelles, avocate au barreau de Bruxelles)

    • Mme Manning, présentée par Mme Olivia Venet (Avocate au Barreau de Bruxelles, présidente de la Ligue des Droits humains)

    • M. Snowden, présenté par M. Geoffroy de Lagasnerie (sociologue et philosophe, auteur notamment de L’Art de la révolte. Snowden, Assange, Manning)

  • MM. Christophe Berti, rédacteur en chef du Soir, et Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’information à la RTBF

  • M. Anthony Bellanger, président de la Fédération Internationale des Journalistes

  • Mme Agnès Burniat, Endocrinologue, professeure associée à l’hôpital Erasme-ULB

QUI SOMMES-NOUS ?

Nous sommes des académiques belges, francophones et néerlandophones, décidés à intervenir dans le débat public sur des questions générales qui ne ressortissent pas de nos champs stricts de spécialisation.

WIE ZIJN WE?

Wij zijn Franstalige en Nederlandstalige Belgische academici die besloten hebben tussen te komen in het maatschappelijk debat over algemene onderwerpen die niet tot onze strikte specialismen behoren.